Vous êtes ici
Accueil > Les start-up cool > Une chaussure 100 % Africaine : Sawa

Une chaussure 100 % Africaine : Sawa

On ne pouvait pas, sur Business Outsider, ne pas vous parler de Sawa, cette paire de chaussure 100% africaine, qu’on adore.  Étonnant,me direz-vous, mais c’est aussi le futur du continent qui est symbolisé par cette paire de tennis.

C’est une première (dans le secteur de la chaussure africaine) et ça s’appelle Sawa. 

Pourquoi Sawa? Parce que Sawa est le nom d’une grande ethnie africaine, du Cameroun.

Capture d’écran 2016-07-10 à 11.42.08Certaines célébrités les portent déjà ( d’ailleurs, on sait que le succès des marques comme Dia se sont faites en partie grâce à la notoriété de certains peoples/ pas le choix qu’on on monte un business en venant de loin).

Bref, Oxmo Puccino et d’autres raffoleraient de ces chaussures africaines et cela fait une belle publicité indirecte é à cette paire de tennis africaine aux choix variés et colorés.

Une production de chaussure 100% africaine : Sawa

La chaussure africaine Sawa montre l’exemple d’une Afrique auto-suffisante et libre qui n’a pas besoin de chercher ailleurs savoir-faire, mains d’oeuvre ou matière première. En effet, toutes les matières proviennent du continent africain. Le cuir, le coton ou le caoutchouc utilisé dans cette chaussure africaine de style proviennent du Niger, de Tunisie ou du Maroc. La chaine de montage est située dans la capitale Éthiopienne, à Addis-Abeba.

Semelle saw business outsider

Ce n’est pas un hasard si la production de Sawa s’est implanté en Éthiopie ( pourtant, l’entreprise avait commencé à Douala, mais les histoires d’entreprise sont toute plus ou moins compliqué…vous en saurez plus sur cette histoire à travers le portrait du fondateur  Medhi Slimani )

L’Éthiopie : Futur grand lieu de l’industrie de la chaussure? 

Oui ! Et, pas seulement de la chaussure! Le pays Éthiopien est le plus dynamique économiquement dans la région de la Corde de l’Afrique. Il attire de plus en plus d’investisseur ( et notamment chinois avec l’entrepreneur Huajian et ses chaussures bon marché ). Le salaire est plutôt accessible ( à 65 euros le mois) et cela pousse nécessairement à la délocalisation.

Cela dit, la chaussure africaine Sawa nous donne beaucoup d’espoir et montre une autre image qu’un continent de misère en quête d’aide extérieur . Non, c’est aussi l’autre visage du continent :  il produit et il exporte.

Sawa et les autres entreprises africaine monte très clairement que le continent africain recèle des trésors si seulement on a la volonté de les recueillir …

One thought on “Une chaussure 100 % Africaine : Sawa

Laisser un commentaire

Top