Vous êtes ici
Accueil > Les start-up cool > Divorce-party et business des mariages foireux

Divorce-party et business des mariages foireux

Comme nous l’avons vu, l’échec est devenu un notion centrale dans l’entreprenariat et il apparait que pour le mariage, c’est un peu la même chose. Zoom sur le business des divorce-party :

Alors qu’hier, on crevait de chagrin ou de honte après un divorce, aujourd’hui, on fait la fête. Un peu comme pour les start-up avec la Failcon, fêter don divorce est considéré comme une façon de recommencer une belle histoire d’ amour et évitant les erreurs de débutants.

De toute façon, faut trouver une solution car le nombre de mariage baisse régulièrement alors que le nombre de divorcés augmente toujours plus. D’ailleurs, c’est aussi parce que le PACS attire beaucoup plus de par sa simplicité notamment.

Aujourd’hui, c’est ou ringard ou utopique d’imaginer rester avec quelqu’un pour la vie. Grosse défaite?Nous verrons tout cela plus tard mais ce qui nous intéresse ici, ce sont les boites qui font du divorce, un véritable business ( pour le plus grand plaisir des nouveaux célibataires).

5286cd9c1c0a92c5111c751112b2cffe

La divorce-party ou la fête de l’échec amoureux

Les boites qui se sont spécialisées dans les divorce s’inspirent en général des wedding-planners ou de ceux qui organisent les enterrements de vie de jeune fille/garçon. D’ailleurs ce sont souvent ce mêmes boites qui proposent maintenant d’organiser ce type de fête.

Outre-Atlantique, c’est très répandu mais on voit en France, que le concept suit son chemin et que de plus en plus de société et de divorcés réclament ce genre de fête dans le territoire français.

Dans la divorce party, on peut inviter tout ceux qui étaient invité lors du mariage et l’ex-conjoint peut lui-aussi faire partie de la party. C’est d’ailleurs un point positif et le côté triste ou drama disparait avec les coupes de champagnes lancés en l’air.

Mais attention à ne pas faire l’amalgame, car ce n’est pas l’apologie du divorce mais plutôt, l’apologie de la fête même si c’est à l’origine une défaite.

C’est une manière de faire le deuil de façon sympathique, de ne pas tomber dans un post-mariage un peu déprimant.

En France, les boites spécialisés sont par exemple Poppin’s Avenue, qui s trouve à Lyon et qui avec 200 euros, vous promet de créer une fête digne de ce nom. Enfin, il y en a bien d’autres et il y en aura encore plus avec le temps, vraisemblablement.

Nous, qui adorons la défaite et les moyens de la dépasser, nous avons déjà moins peur de se marier et au vue des divorces ( 42 sur 100 couples divorcent), le business des divorce-party semble bien lucratif…

Laisser un commentaire

Top